Lyon Saint Just
Accueil Perros Guirec Coiffes de Perros Grimbosq Trams du Bugey Jadis...Le BUGEY Dortan Au fil de l'Ain Lyon Saint Just Vive la Pêche

 

 

 

 

Perros Guirec
Coiffes de Perros
Grimbosq
Trams du Bugey
Jadis...Le BUGEY
Dortan
Au fil de l'Ain
Lyon Saint Just
Vive la Pêche

 

 

 

 

 

Construit sur une sorte de plateau (280m) dominant la vallée de la Saône, ce quartier est riche d'un passé incontestable qui commence avec l'époque romaine. En effet il est alors  partie intégrante de la capitale des Gaules dont le centre administratif était sur l'actuel emplacement de Fourvière.

Saint Just peut être assimilé à une sorte d'abaissement, en fait un col qui sépare Fourvière du plateau. On se rend parfaitement compte de l'importance de ce lieu de passage par l'orientation des rues tout azimut en particulier à partir de la place de Trion (montée de Choulans, rue des fossés de trion, rue de trion, rue de la Favorite, l'avenue Barthelemy Buyer  et la rue Pierre Audry)

En fait Saint Just s'étale approximativement sur une zone entre la rue de Trion et Saint Irénée , limitée à l'Est par la place des Minimes et le sommet du Gourguillon et à l'Ouest par une ligne allant du sommet de la Favorite à l'intersection de l'Avenue Barthelemy Buyer et du début de la rue Sidoine Appolinaire .

Faubourg au Moyen Age composé de petites maisons serrées avec des cours et des jardinets il devient quartier encadré de grandes propriétés appartenant pour la plupart au clergé où pointent quelques immeubles avec les années 50. Il conserve une vocation commerçante près du terminus du funiculaire (ficelle) autrefois point de départ du tramway Fourvière Ouest Lyonnais.

La Place de Trion

CpaPdetrion1.jpg (30527 octets)

 

 

La rue de Trion est l'épine dorsale du quartier . Artère commercante , elle va de la place du même nom à la rue des Farges

 

 

La " Ficelle "

CpaStJustficel.jpg (30554 octets)

 

 

Avec l' église de Saint Just elle est une  "basilique cimetièrale " où romains et chrétiens enterrèrent leurs morts. Elle possède une crypte avec un baptistère . C'est certainement le berceau de l'Eglise de Lyon où Pothin et Irénée eurent leurs sépultures. Le monument actuel après des remaniements successifs date de 1824. Il comporte une nef assez vaste . Près des fonds baptismaux une châsse contient les reliques de Zacharie.

 

 

rue des Farges et place des Minimes

CpaRdfarges.jpg (26410 octets)

 

 

 

Le nom de cette "montée" semble venir d'une onomatopée évoquant le ruissellement des eaux dans cet étroit passage:gargouille, gargouillon .  En 1305 il faillit être fatal au roi Philippe le Bel venu pour le couronnement du pape Clément V à la suite d'un éboulement alors que le cortège l'empruntait pour gagner les hauteurs de SaintJust

 

 

chemin de Saint Just à Vaise

Cette voie permettait de descendre du plateau vers la Saône par la vallée de Gorge de Loup dont les origines du nom sont obscures (vallée sinistre,coupe gorge???). Au début du siècle et jusqu'aux années 50 il y avait encore à Saint Just et sur la colline (hospice du Calvaire) des maraîchers et quelques exploitations agricoles au dessus de Gorge de Loup (la ferme) avec des vaches ou des moutons comme le montre ce cliché

 

 

la tour métallique

Construite de 1892 à 1894 de par la volonté de Mr Gay, proche de la basilique de Fourvière et appartenant davantage à cet endroit qu'à Saint Just elle domine aussi ce quartier culminant à 372m  bien qu'elle ne soit haute que de 85,9m. Ouverte au public en 1894 elle comporte un restaurant dans sa partie inférieure et possède un ascenseur hydraulique qui va jusqu'au sommet et qui cessera de fonctionner pour le public en 1953. Acquise par l'ORTF elle est un élément important de France Télécom

 

 

 

CpaToussaint.jpg (33361 octets)

 

 

BIBLIOGRAPHIE

bulletGrande encyclopédie de Lyon et des communes du Rhône tramways de l'Ain , tome III , Lyon (2° partie) , éditions Horvath, Roanne, 1983 , 625 p
bulletBORGE Guy et Marjorie   -  CLAVAUD René , Du tram au Métro,  Jean Honoré éditeur , St-just-la-Pendue,1984, 180 p

 

.

 

              

Trion viendrait du latin trifontius. Il s'agirait du lieu où l'aqueduc amenant l'eau du Mont Pilat se serait divisé en trois branches. Il serait aussi question de la fondation d'un bourg par un triumvir .

 

La rue de Trion

CpaRdetrion.jpg (3459 octets)

 

Le 8 août 1878 le funiculaire Saint Jean - Saint Just entre en service . Au début du siècle il est équipé avec crémaillère et connaîtra des heures glorieuses  avec le "truck", plateforme ouverte à tous les vents sur laquelle les voyageurs se retrouvent serrés au milieu des vélos agrippés aux chaînes qui tiennent lieu de rambardes. En 1958 il redevient ficelle.

Du même endroit un tramway desservait l'Ouest Lyonnais. Surnommé le petit train de Vaugneray. Il enchanta plus d'une génération et fut supprimé en Juin 1954

 

 

L'église Saint Irénée

CpaStIrénée.jpg (3789 octets)

 

Le nom vient du monastère des Minimes édifié vers 1555. Sur cette place se déroula de 1500 à 1860 un marché au bétail. La légende veut qu'en son extrèmité il y eut une pierre branlante vénérée jadis par les druides et que le fameux veau d'or ait été enfoui dans les vignes qui existaient encore en 1900 sur les pentes derrière l'actuel lycée Jean Moulin tour à tour Institution Notre Dame des Minimes (avant les inventaires), école professionnelle, groupe Edmond Labbé, école de la Martinière, lycée des Minimes.

En 1970 la rue des Farges sera élargie et révèlera un  superbe site gallo romain.

 

Le Gourguillon

CpaGourguillon.jpg (4568 octets)

 

 

CpaStJustBart.jpg (31645 octets)

 

 

Cpatourmetal.jpg (29743 octets)

 

le cimetière de Loyasse

Dans la partie ancienne figurent les tombes de certains grands maires de Lyon comme Edouard Herriot ou Gailleton mais aussi de personnages aussi étranges que le mage Philippe. Jusque dans les années 50, la fête de la Toussaint drainait un grand nombre de gens à Loyasse, petit village de marbriers et de fleuristes qui aimaient à prendre un pot agrémenté de quelques tartines de fromage fort sous les ombrages du jeu de boules du Clos Requet .

 

 

 

bulletMAYNARD Louis , Rues de Lyon , Jean Honoré éditeur , Lyon ,1980,455 p

 

bulletJadis , Rue des Farges , Archéologie d'un quartier de Lyon antique , Chatillon sur Chalaronne , 1985 , 50 p

 

jacques.grimbot@wanadoo.fr

A Lire:

bulletJacques PERENON - Robert CHAPELLET -René CLAVAUD, Le chemin de fer Lyon - Vaugneray - Histoire des transports Fourvière - Ouest Lyonnais ,éditions De Borée

Sur le Net:

La ficelle à Lyon  par Marc ROCHET

retrouvez dans WIKIPEDIA, L'église Saint Irénée

retrouvez dans WIKIPEDIA, Le cimetière de Loyasse